21 - Conclusion

En entreprenant cette étude, une question se posait :

La généalogie est-elle seulement une source auxiliaire de l'histoire ou bien plus, un outil indispensable à la connaissance de l'histoire familiale et sociale ?

M. Louis Henry, dans son travail sur les anciennes familles genevoises, déclarait que "les généalogies qui se contentent de rattacher une branche au tronc, sans souci des autres branches, n'ont pour le démographe aucun intérêt : savoir seulement que Pierre descend de Paul, qui descend de Louis, qui descend de Jean... ne fait que répéter que chaque homme est fils de son père (...). Dans le cas d'une généalogie en ligne descendante, apparemment soucieuse de mentionner toutes les branches, le risque subsiste de lacunes nombreuses" , qui empêcheraient d'étudier la nuptialité et la mortalité des adultes.

C'est justement le problème auquel nous avons été confronté. Une recherche généalogique détaillée était impossible au regard des sources. Dans le cadre de cette étude, nous n'avons pu qu'esquisser une approche bibliographique et archivistique d'une généalogie locale. Dans d'autres cas, elle pourrait déboucher sur une étude démographique d'ancien Régime. En effet, l'osmose entre généalogie et démographie devrait tout de même permettre des possibilités d'ouverture de la recherche en histoire moderne.

Espace
Espace