p 469


espaceSon fils ainé, Tristan, est titré dans le " Dictionnaire des Fiefs" de Gourdon de Genoillac (1) " Seigneur de Mesnil-Angot, Seigneurie poffedé par la famille de Fortefcu en 1463". L 'inscription suivante dans les registres de 1598-99 par de Roissy traite de ses descendants dans sa branche ainée "Jacques de Fortescu Seigneur de L'Anglet fils Richard demeurant au Defert, Serg. du Hommet, Election de Carentan et Pierre fon Coufin-Germain, fils Pierre demeurant a Saint André des Bouchon fergeanterie de St. Eny---Jouiront." (2) de même dans les "Recherches de Normandie" par d'Allègre, dans le "Registre des jugements rendus par nous Eftienne d'Aligre Seigneur de la Rivière, Confeiller du Roy." daté à Carentan le 27 Septembre, 1634, p.51,on peut voir :-- "Election de Carentan. Fortefcu Art. 118. Veu les titres prefentez par Guillaume de Fortefcu efcuyer, Sieur de Villecour, et du Langlet paroiffe du Defert, Election de Carentan, fils Jacques, fils Richard, fils Jacques, fils Triftan de Fortefcu --- Jouiront " (3)

(1) Voir pages 164, 191, 327, etc.
(2) Enregistrement par de Roissy, et p 95 (MS).
(3) Recherche de Normandie, MS, Co. Sect. xvii. Brit.Mus.Bibl.Harl. 4568.

 
 
espaceCe qui signifie " nous sommes sommes satisfaits qu'ils aient un droit aux privilèges de la Noblesse."
 
espaceNous lisons que : -- " Triftan Fortefcu, Ecuyer, Seigneur du Mefnil-Angot, fut affigné en 1470, avec d'autres Vavaffeurs pour eftimer les fiefs de la riviere, et de Soulle paroiffe de St.Froment mis en cries le 4e Janvier, A.D. 1470." (4)

(4) Arch. de MonSigneur le Prince de Condé, dans les extraits des Actes sur papier vélin, Bibliothèque Impériale.
 
 
espaceCe Tristan fut l'ancêtre de deux autres familles parallèles à la branche aînée, figurant également dans les " Recherches de Normandie " d'Allègre. L'un de ses membres, François Fortescu (5) est trouvé noble en 1598 par les " commissaires " chargés d'enquèter sur les usurpations de titres de noblesse dans la généralité de Caen, Soit : --
espace" 22 Octobre, 1598, a Vallongnes, Francois de Fortefcu, demeurant a Mefnil-Angot, Sergeanterie du Hommet, Election de Carentan, veu fes titres -- Jouira, il a deux fils mineurs, Nicholas, et Michel."
 
(5) Voir au British Museum le manuscrit suivant : --
espace" La coppie du Regiftre de Meffieurs de Roiffy, Repichon, et Coifmare, Commiffaires commis par fa majefté pour la recherches des Nobles de la generalité de Caen aux annees 1598-1599. Collatione fur l'original demeuré au dit fieur de Repichon un des dits Commiffaires."
 
espaceCes fils ( les mineurs ) sont trouvés plus tard, en 1634, et obtiennent la confirmation de leur noblesse obtenue avant d'Allègre. Ainsi : --
espace"Veu les titres prefentez par Nicholas de Fortefcu, feigneur de Villecourt, paroiffe du Mesnil-Angot Election de Carentan et pour Michel, Jacques, et Charles fes frères, enfans de François, fils Nicholas, fils Jacques, fils Nicholas, fils du dit Triftan de Fortefcu çi deffus -- Jouiront." (6)

(6) Recherches de Normandie d'Allègre. Fortescu, Art. 119, Harl MS, Brit. Mus.
 
 
espaceUne Nomination, faite en 1512, de Nicholas Fortescu, citée dans cette filiation comme l'arrière petit-fils de Tristan, pour une fonction à la Sergeanterie du Hommet, montre qu'il tient cette sergeanterie tel un fief noble :

p 470


espace"L'an mil cinq cens et douze le iiij jour de Novembre a Saint Lo, le noble homme Nicholas Fortefcu, feigneur de la Vieille Court, plege Maiftre Robert Foftain, avoit de droit a titre de ferviage de la fergeanterie du Hommet pour le temps et terme de trois ans comple commenchants a la Saint Michel derraine paffe recours, de bien et deuement exercier la dite fergeanterie durant le dit temps de trois ans, et de faire bons et loyaux records et exploitz touchant le dit office, moiennant et par my ce que le dit Maiftre Robert a ce prefent en promift acqueitier et deliverer le dit Fortefcu de tout ce que luy en pourront eftre demandé, et garder et obligier biens et heritages. Tefmoings Lo Davy; et Hermen Furet."

J.Cannelande.

J. de Lengsonne.
espace
espaceUne troisième branche issue du même Tristan était représentée lors de la Recherche d'Allègre, par Anthoine de Fortescu et son frère Jacques. Ils étaient greffiers ou registreurs du Baillage de Carentan; cette charge étant incompatible avec la condition de " Noble Homme ", les deux frère furent considérés, selon la terminologie du système, comme ayant dérogé, c'est à dire d'avoir perdu leur rang de nobles; les commissaires les condamnèrent à une amende de six livres chacun.
 
espaceLeurs privilèges leur furent restitués en 1645 (1) . Voici le compte-rendu du jugement : --
espace"Vu les titres prefentez par Antoine de Fortefcu, efcuier, Feigneur de .......... demeurant a Saint André du Bouchain tant pour lui que pour Jacques de Fortefcu, fon frère, enfans de Pierre, fils Pierre, fils Jacques, fils Triftan de Fortefcu, Efcuyer, Seigneur de Mefnil-Angot, veu par nous les actes prefentez par le dit Anthoine de Fortefcu comme commis et fermier du greffe du Bailliage de Carentan, avons ordonné que le dit Jacques et Anthoine feront impofez a la taille en la dite paroiffe de Saint André du Bouchain, a la somme de dix livres chacun du principal; et pour avoir dérogé, les avons condamnez a la fomme de 6 livres chacun d'amende."

(1) Ogilvy, Nobiliaire de Normandie, Introduction, p.xx.
(2) D'Allègre, p. 70, Art. 164.

 
espaceDans le mandat de rehabilitation qui suit, nous pouvons voir qu'un autre membre de la famille avait également perdu ses droits pour avoir tenu la même fonction : --
espace"1625, arrêt du Confeil Privé du Roi declarant que Jean de Fortefcu ancien Noble, a derogé en exercant le greffe Royal de Carentan, confirmant le jugement des commiffaries l'an 1625, et re-habilitant le derogé."

(3) Ogilvy, collection de Manuscrits, Fortescu.

p 471

espace
espaceDans les " Recherches de Nobles de la Généralité de Caen, " par Chamillard, aux environs de 1655, les Fortescu sont mentionnés comme il suit (1). Je n'ai pu rapprocher la totalité d'entre-eux avec ceux rencontrés autre-part : --
 

Election de Vire. Ancienne Noblesse
Sergenaterie de Jean le Blanc.
Jacques de Fortefcu. Paroiffe, le Pleffis-Grimault.
 
Election et Sergeanterie de Carentan.
Ancienne Nobleffe.
Leonor de Fortefcu...... Paroiffe, Mefnil-Angot.
Jean de Fortefcu. ...............Idem............
Jacques de Fortefcu. ..................Idem.........
 
Election de Carentan, Sergeanterie du Hommet.
Michel de Fortefcu. Paroiffe le Defert.
 
Election de Valongnes, Sergeanterie de Valongnes.
Tanneguy de Fortefcu. Paroiffe, Alleaume
 
Election de Bayeux, Sergeanterie d'Ifigny.
Ancienne Nobleffe.
Marc-Antoine de Fortefcu, de Maiftry.

 
(1) Registre de Chamillard pour les Recherches des Nobles de la Généralité de Caen (PrSs-Mark.Brit.Mus.4581 Plut. L.I.D.), folios 40, 59, 61, 74.
 
 
espaceLes Fortescu de Sainte Marie du Mont formaient une autre branche, très liée avec les Seigneurs de St-Evremont. Sainte Marie du Mont est une paroisse située sur les berges de l'estuaire, par lequel, les eaux de la Douve ( Ouve ) et de la Vire se jettent dans la mer au nord de Carentan.
espaceNos principales informations sur cette branche sont issues d'un document qui fut acheté plus tard par le British Museum ; il s'agit d'un " chartrier " ou registre des possessions de " Richard ForteScu, eScuyer, Seigneur du BuiSSon, Seant en la paroiSSe de Sainte Marie du Mont." Ce document fut dressé pas plus tard que 1463, certainement quelques années plus tôt, et contient des copies d'actes de transmissions de terres par ses ancêtres, soit par achat soit par bail, à des époques anciennes telles que 1365.
espaceGrâce à ce document et à partir de recoupements avec d'autres papiers j'en ai déduis quelques particularités, qui pourraient faire apparaître cette branche comme l'une des plus prestigieuses parmi les nombreuses familles Fortescu regroupées dans le Côtentin, dans la partie la plus éloignée de Basse-Normandie et en plus grand nombre que ne l'étaient leurs cousins anglais dans la protubérance la plus méridionale du Sud-Devon.(...)

p 472

espace
espacePierre Fortescu (1) épousa, pas plus tard que 1350, Guillemette aux Espaules, fille de Guillaume aux Espaules, chevalier, de la paroisse de Sainte Marie du Mont. Son fils Jean rédige la quittance suivante en 1370 : -- " Jehan Fortefcu efcuier du fort de Neauhou fi comme il difoit confeffe devoir a Richart Segoniz demourant a Roan la fomme de quarante franz d'or a luy preftez, tous fes pour et en nom de Mons. Guillaume aux Efpaules, Chevalier, Capitaine du dit fort, et fon oncle." (2)

(1) Chartrier de Richard Fortescu, folio 16.
(2) Archives de la Voute du Palais de Justice à Rouen, Reg. 3, folio 76.

 
 
espaceEn l'année 1375, lors du règne de Charles V de France, Guillaume Fortescu, aux côtés de Guillaume aux Espaules, capitaine de Nehou, et Jean Sire de Gouhenans, furent faits prisonniers par les anglais à St Sauveur le Vicomte. Ils furent tous trois rançonnés et le souverain français accepta de payer à condition que les anglais évacuent la forteresse. La rançon de Fortescu fut de 500 francs. (3)

(3) Delisle " Histoire de Saint-Sauveur ", p.233,262. Nehou et Neauhou sont le même endroit.
 
espaceLe nom de Neauhou désigné dans le chartrier, est situé au nord de St Sauveur. (4)

(4) Chartrier, folio 22.
 
espaceCe Jean Fortescu avait la charge des fiefs suivants, nommément : Franquetôt dans les paroisses de Quetreville et de Coignies, Mons dans les paroisses de Sainte Marie du Mont et de Brucheville, obtenus directement du Roi par la sixième partie du " Sieu de Haubert " (?). Il avait hérité de ces deux fiefs par ses ancêtres. Il tenait également le fief de Huberville dans les paroisses de Huberville et de St Germain de Tournebu, par sa femme, Guillemette du Hommet, soeur de Jean du Hommet, chevalier, Seigneur de la Varanquerie ; il acquit en 1365, le fief et la vavassorerie du Buisson à Sainte Marie du Mont, avec un moulin à eau dans la paroisse voisine de Brucheville.
espaceJean Fortescu du Buisson vivait en 1403 comme le prouve ce certificat ; -- "Je Jehan Fortefcu efcuier Seigneur du fieu de Pictot affiz a Franquetot es paroiffes de Quetreville et de Coignies, tefmoigne et certiffie que Jehan Anquetil fut mon prevoft en dit fieu en l'an mil ccciij xx et six (1366). Tefmoing mon fcel cy mis le x jour de Septembre l'an mil cccc et trois." (5)
 
(5) idem, folio 55, et Seq.
 
espaceLe nom de Anquetil est trouvé fréquement dans le chartrier de Richard Fortescu; le titre entier de ce document est comme suit : -- "Ceft le Chartrier ou font les rentes de richart Fortefcu efcuier Seignour du Buiffon, et les tenans du dit fieu en la maniere qui enfuit fait et ordonne."
 
(6) Cabinet des Titres, Bib.Imp.Paris, Dossier " Fortescu ".

p 473

473

espace
espaceRichard Fortescu tenait ses fiefs soit directement du Roi soit d'autres Seigneurs.
espaceLes locataires sont nombreux, et les propriétés qui sont données en acres, verges et percques (?) sont petites en général.
espaceCe Richard succèda à son père, et dùt vivre assez âgé, étant toujours en vie en 1464.
espaceNous trouverons le chartrier imprimé dans son intégralité à la fin de ce volume et des extraits de certaines parties donneront au lecteur une idée de l'apparence du manuscrit.
espaceLes descendants de Richard Fortescu tenaient toujours le fief du Buisson en 1540. Cette année, Guillaume Fortescu, Sieur du Buisson est enregistré comme bienfaiteur de l'église paroissiale de Sainte Marie du Mont.
espaceJ'ai issu ce qui précède des " Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie " (1) qui traite également de cette paroisse comme suit: " Aux environs de 1380, aux côtés des Aux Espaules, les trois principales familles de la paroisse de Sainte Marie du Mont furent les Osber, les Fortescu et les Beaugendre. Ces trois maisons nobles, ensembles avec les seigneurs du lieu (Aux Espaules) s'unirent pour la construction de la tour de l'église paroissiale."
(1) Publié annuellement à Caen depuis 1824. La même revue raconte également l'histoire des Fortescu et de Guillaume le Conquérant.
espaceLes vieilles gens de la paroisse disent que les Fortescu (qui vivaient dans le hameau appelé Poupeville) contribuèrent également plus tard à l'érection du clocher.
espaceLeur caveau de famille se trouve dans le transept sud au côté de celui des Beaugendre. Sur la pierre tombâle qui le recouvre, sont inscrits les mots : " Cy GiSt Noble Demoiselle Catherine ForteScu ". Son cercueil en bois échappa aux profanations à la révolution et peut-être toujours vu à sa place originelle dans le caveau.
espaceLes armes des Fortescu, gravées dans la pierre, furent sur l'un des angles de la tour jusqu'à cette époque de destruction. (2)
(2) St Allais, Nobiliaire Universel.
espaceLes armes de Richard Fortescu de Sainte Marie du Mont sont décrites différement suivant les deux sources : La première à la Bibliothèque Impériale, de 1464, avec un dessin, assigné à lui et à Tristan Fortescu du Mesnil-Angot, une seule bande azur, sur un fond argent, ressemblant ainsi au blason anglais. L'autre se trouve sur le manuscrit de Cotton sans date, avec la description plus habituelle : " trois bandes azur sur fond argent ". (3)
(3) Extraits des actes sur papier vélin. Bib.Imp. et Cotton MS Tiberius, " Armorial de Normandie ".
 
espaceDans la première partie du XV° siècle, Mariette de Fortescu, de Sainte Marie du Mont, épousa Charles de Beaugendre de la même paroisse. (4)
(4) Ogilvy, Nobiliaire de Normandie, 120.

p 474

474

 
espaceEn 1469, nous trouvons dans les archives du chapitre d'Angers :
espaceespaceespaceespaceespaceespaceespaceespaceespaceespace"Fortefcu (Jean) Seigneur de la Guichardiere avou a tenir en foy et hommage fimple de noble homme Jacques le veneur ecuyer Seigneur de la Boiffoniere et de Mirmonde, a caufe de fa feigneurie de Mirmonde, un fief affis au dit Mermonde, avec tout ce qui en dependoit par acte paffé le 13e Septembre, 1469, delivrée vers la fin par vetufté. Arch. du Chap. d'Angers, feneft.ii. Pruns aveux tome i. fol.9." (1)
(1) Extraits des actes sur papier vélin, Bib.Imp.
 

espaceIl y a plusieurs autres passages sur les Fortescu Normands traitant de personnes pour lesquelles nous ne savons comment les rattacher aux branches de la famille. Par exemple, en 1419-20, il existe un parchemin normand du 7ème Henri V (7ème année de son règne) Daté du camp de Gisors, le 4 octobre 1419 : -- "De dote conceffâ Hugonae, or Hugnetae, Fortefcu viduae, quae fuit uxor gullielmi le Taneur defuncti," &c., &c. (2)
(2) Carte, parchemins normands, gascons, et français de la Tour de Londres; parchemins normands, vol.i. p.316.
 
espaceEn 1420-21, il y en a un autre : -- " De officio venandi lupos conceffo Johanni Fortefcu" (3)
(3) idem, p. 357.
 
espaceRichard Fortescu, avec Thomas Duthill, est affecté le 2 décembre 1428, par les Seigneurs de Suffolk, Talbot et Scales pour passer en revue les archers montés et les hommes d'armes de William Glasdal, BailiSS d'Alençon, servant au siège d'Orlèans. Il pourrait toutefois s'agir de Sir Richard of Ermington and Ponsbourne. (4)
(4) Catalogue des Chartes au British Museum, vols i & ii.
 
espaceIl existe un mandat de paiement en faveur de Messire Guillaume Fortescu, chevalier, le 8 mars 1429 à Rouen; Deux mois payés pour lui-même, trois autres hommes d'armes et douze archers montés sous le commandement du comte de Suffolk. (5)
(5) idem, ili. 3
 
espaceLes armoiries des Fortescu de Normandie, bien qu'elles diffèrent de celles d'Angleterre, ...(do not vary in a greater degree than is consistent with their common origin.) (?)
espaceMr de Magny les décrit ainsi :-- "La maifon de Fortefcu en Normandie porte de toute ancienneté un Champ d'Argent, a trois bandes d'azur : Timbre, Cafque de Chevalier a l'antique, furmonté d'une Couronne fleuronnée de Trephles; Crie d'armes, et de nom comme Chevalier, Porte-guidon, ou Banneret, "Fortefcu"; L'efcu echanchré a dextre."
 
espaceL'écu est en général " Argent avec trois bandes d'azur, et c'est la forme du plus ancien blason des Fortescu, Normands ou Anglais, connu par l'auteur; l'un attaché à un acte de 1363, déja mentionné, traitant de Jehan Fortescu et Rogier Avernoy. En dessous de l'écu est inscrit : -- "Fortefcu efcuyer, Seigneur du dit lieu, Chefne, du Tailles, Beauregard, Launay, Comté de Caen, Election de Bayeux." (6)
(6) Voir p.456, et l'appendice de ce chapitre; voir aussi les extraits des actes sur papier vélin, Bib. Imp.; manuscrit de Cotton; Tiberius; Armorial de Normandie; Nobiliaire de Normandie, 1688, perfectionné par Dubuisson.
 
espaceLe chevalier Guillaume Fortescu, tué à Azincourt, portait les mêmes armes.

p 475

475

espaceQuelques fois nous trouvons interchangées les couleurs du blason et des bandes dans une même branche de la famille; quand Jacques Joseph de Fortescu, Sieur du Tailly (1) porte trois bandes argent sur fond azur. Tailly étant, sans aucun doute, une autre orthographe de Tailles ou Taillis.
(1) Armorial Général de Normandie, Caen; Cabinet des Titres, Bib. Imp. 388, f.93; et Nobiliaire Universel de la France, Saint Allais, Paris 1815, vol. vi. p.99.
 
espaceUne bien plus grande différence avec le blason original apparait dans la même famille en 1666 -- dans le Nobiliaire de Mr de Saint Allais, quand, " Fortescu Ecuyer, Sieur du dit lieu, des Chesnes, du Taillis, de Beauregard, de Launay," &c., maintenu noble cette année-là, enregistre ses armes comme " trois bandes de gueules sur un fond argent ".
espaceUne autre variation est celle déja remarquée dans le cas de Richard Fortescu de Sainte Marie du Mont, et Tristain Fortescu du Mesnil-Angot, qui, en l'occurence prirent une simple et large bande azur sur un fond argent à la place des trois bandes étroites.
espaceL'écart entre certains de ces blasons et l'anglais n'est pas plus important que celui existant entre l'un d'eux et les autres. La bande centrale est plus large et dentelée ou engrêlée, ayant perdu cette caractéristique originelle de simplicité; les bandes latérales sont contractées en filets ou cotices et ces dernières colorées en or.
espaceC'était par des différences de cet ordre que les frères ou les descendants des frères, avaient pris l'habitude de se distinguer de leurs proches. (2)
(2) Boutell's Heraldry, 1864, p.175.
 
espaceIl est approprié de noter que, bien que les armoiries portées par les Fortescu français soient toutes d'aspect plus ancien que celles normalement portées en Angleterre, il existe des traces d'une forme plus simple ayant existé dans ce pays. Les armes de Fortescue de Preston ou Pruteston maintenant éteintes, étaient une bande coticée mais non engrêlée, et le blason d'un Fortescue, d'une maison non identifiée, apparait dans la collection de manuscrits du XVII° siècle, comme " une bande entre deux bandelettes azur "; et dans le " General Armoury", de Burke, nous trouvons " Fortescue, azur une bande coticée argent ". Ceci sans référence à la branche qui portait ainsi ce blason.
espaceIl est probable que des relations entre des personnes de la famille, des deux côtés de la Manche n'étaient pas rares. D'abord, à l'époque où les Rois d'Angleterre étaient également Ducs de Normandie, allant jusqu'au règne du Roi John en 1204, une période d'environ 140 ans passée la conquète; et par la suite dans les guerres avec la France au milieu du XIII° siècle, et la conquète de la Normandie par Edouard III (1346), approchant de la date de la plus ancienne armoirie de Fortescu français que nous connaissions (1363); puis les branches anglaises et françaises auraient pu aisément se rencontrer lors des croisades puisqu'à ce que nous savons certains membres des deux pays ont fait ces expéditions.
espaceLe remarquable sceau qui figure à la page 172 de ce livre de famille et qui ne peut signifier difficilement autre chose qu'un intermariage entre un Fortescu français et une fille Fortescue d'Angleterre, pareillement à des échanges de relations entre les deux lignées largement séparées.